Certains médicaments, surtout les somnifères, antidépresseurs et anxiolytiques, pris régulièrement entraînent plus ou moins rapidement une accoutumance chez le patient. Dans le cas des benzodiazépines p.ex., il s’agit d’une vraie dépendance physique et psychique avec un syndrome de sevrage à l’arrêt de leur consommation.

Pour réduire le risque d’une dépendance au minimum, il faut éviter toute automédication sauvage, et si possible, toute consommation régulière d’un médicament psychotrope à long terme.

Association de malades dépendants à l’alcool et aux médicaments

1a, rue Christophe Plantin

L-2339 Luxembourg

tél: 26 78 28 58

info@ama.lu

www.ama.lu