Équivalences, homologation et reconnaissance de titres

Vir eng Rei vu Beruffer muss een, wann een am Ausland studéiert huet, säin Diplom hei am Land unerkenne loossen.

Une équivalence formellement établie de diplômes obtenus à l’étranger ou autres qualifications est nécessaire pour certaines professions :

  • du secteur de la santé (aide-soignant…),
  • du secteur socio-éducatif (éducateur diplômé, auxiliaire de vie…),
  • du secteur artisanal (CATP / DAP, Brevet de maîtrise), et
  • du secteur du commerce et de l’industrie (CATP / DAP).
  • Pour la composition exacte du dossier de demande, on peut consulter le site www.guichet.lu.

Les documents doivent être rédigés soit dans l’une des trois langues officielles du Grand-Duché de Luxembourg (français, luxembourgeois ou allemand), soit en anglais, ou bien traduits dans l’une de ces langues par un traducteur assermenté au Luxembourg. Pour voir une liste des traducteurs assermentés, on peut consulter www.guichet.lu ou www.mj.public.lu.
Toute demande de reconnaissance d’équivalence doit être formulée par courrier postal au Service de la reconnaissance des diplômes (www.men.public.lu)

Une homologation du diplôme est exigée pour l’accès à certaines professions réglementées :

  • professeur de lettres de l’enseignement secondaire
  • professeur de sciences de l’enseignement secondaire
  • avocat
  • médecin
  • médecin dentiste
  • médecin vétérinaire
  • pharmacien

Pour tous renseignements supplémentaires sur l’homologation, il faut s’adresser au Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (www.mesr.public.lu).

Les détenteurs de diplômes en médecine, médecine dentaire, médecine vétérinaire et pharmacien délivrés par un pays membre de l’Union européenne peuvent s’adresser directement au Ministère de la santé (www.ms.public.lu) pour demander l’autorisation d’exercer au Luxembourg.

Si on a le droit d’exercer la profession d’avocat dans un autre pays membre de l’Union européenne, on peut s’adresser directement au Ministère de la justice (www.mj.public.lu) pour demander l’autorisation d’exercer au Luxembourg.

Pour qu’un titre soit formellement reconnu, il faut inscrire le diplôme d’enseignement supérieur étranger au registre des titres. Ceci est nécessaire :

  • pour le port d’un titre, et
  • pour l’accès à certaines professions (expert-comptable, conseil économique, architecte, ingénieur-conseil, instituteur à l’enseignement fondamental, enseignant-fonctionnaire, chargé d’enseignement, éducateurs gradués…).

Pour connaître les modalités exactes, il faut contacter le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (www.mesr.public.lu).

Autres liens :

www.cedies.lu
www.enic-naric.net
Voir aussi :

Formation professionnelle continue p.
Orientation professionnelle p.

Pin It on Pinterest