Violence domestique

Bäi häuslecher Gewalt soll een direkt no der éischter Kéier reagéieren. Duerfir ginn et spezialiséiert Servicer déi engem kënnen an der Situatioun hëllefen.

La violence conjugale comprend les agressions physiques, psychologiques, sexuelles ou économiques.

Si jamais on est agressé par son conjoint, il faut réagir dès la première fois et ne pas penser qu’il ne s’agit que d’un dérapage isolé. Beaucoup trop vite on se laisse entraîner dans un engrenage infernal de violence, de souffrance, de promesses, de mensonges et de faux espoirs.

Les femmes, qui sont devenus victimes de violence domestique, trouvent du soutien auprès des services d’aide par téléphone confidentiels Fraentelefon (tél. : 123 44), Vivre sans violence (tél. : 49 08 77)  ou dans les centres de consultation VISAVI (www.fed.lu), Ozanam (www.fmpo.lu) et Oxygène (www.fed.lu).

Les foyers d’accueil en urgence du Fraenhaus (www.fed.lu), Foyer Paula Bové (www.fmpo.lu), Foyer Sud (www.cnfl.lu) ou Pro Familia (www.profamilia.lu) offrent des refuges provisoires.

Les hommes, qui sont victimes de violence domestique, peuvent trouver du soutien auprès de l’association InfoMann (www.infomann.lu).

Le Service d’assistance aux victimes de violence domestique (tél. : 26 48 18 62 / www.fed.lu) propose aux femmes, hommes et enfants un accompagnement gratuit, ainsi qu’une assistance au tribunal.

Femmes en détresse (www.fed.lu) dispose de la garderie Kannerhaus, qui peut prendre en charge ponctuellement les enfants des femmes qui utilisent un service de Femmes en détresse (www.fed.lu).

Riicht Eraus (www.riichteraus.lu) est un centre de consultation de la Croix-Rouge luxembourgeoise (www.croix-rouge.lu) pour auteurs de violence à partir de 14 ans.

Autres liens :

Pin It on Pinterest