Animaux de compagnie

En Hausdéier ass keng Spillsaach! Ween zum Beispill gären en Hond hätt, muss mat vill Verantwortunge rechnen an déi dann och eescht huelen.

S’il est facile d’acquérir un animal de compagnie, en être un propriétaire responsable l’est nettement moins. Tout animal de compagnie représente une charge supplémentaire qui va durer un certain nombre d‘années. Il faut subvenir à ses besoins (alimentation, affection, hygiène, santé,…) et en cas d’absence, quelqu’un d’autre devra s’en occuper ou on doit chercher une pension pour animaux. Pour en trouver, lancez une recherche sur www.editus.lu avec les mots clés pension animaux.

Un animal de compagnie représente aussi un engagement financier qui va au-delà de son prix d’acquisition : nourriture, soins, vaccination, stérilisation, ….

Donc avant d’acquérir un animal, il vaut mieux bien réfléchir et s’informer via Internet, des livres ou des revues spécialisées sur l’animal et la législation en vigueur. Plusieurs obligations s’imposent par exemple aux propriétaires de chien :

  • déclarer son chien à la commune de résidence au cours des quatre premiers mois,
  • identifier électroniquement son chien dans les quatre premiers mois,
  • faire une vaccination antirabique du chien par un vétérinaire agréé. Pour les coordonnées des médecins vétérinaires, il suffit de lancer une recherche sur www.editus.lu avec le mot clé vétérinaires.
  • payer une taxe annuelle.

Dans une localité le chien doit être tenu en laisse. Les propriétaires de chiens susceptibles d’être dangereux doivent être des personnes majeures au casier judiciaire vierge. L’animal doit passer les épreuves des cours de dressage avec succès, tandis que son propriétaire doit prendre des cours de formation théorique. Dix-huit mois après la première déclaration, le chien doit être déclaré une deuxième fois à l’administration communale.

Sur le site web de l’Asile national pour animaux (www.deierenasyl.lu) se trouve une liste des écoles de dressage agréées pour les cours obligatoires.

En cas de voyage avec l’animal, même si ce n’est qu’à l’intérieur de l’Union européenne, il est recommandé de s’informer à l’avance sur les restrictions. Pareil pour le transfert d’un animal au Luxembourg. Plus de renseignements auprès de l’Administration des services vétérinaires (www.asv.public.lu).

Si l’on a pris la décision d’acquérir un animal, c’est une bonne idée de penser d’abord aux animaux dans les asiles, qui attendent un nouveau chez-soi. En plus d’offrir une deuxième chance à un animal vivant dans un asile, c’est aussi une option moins chère.

Avant de se décider pour un chien, on peut proposer à l’asile de promener bénévolement des chiens. C’est une bonne occasion pour découvrir ses qualités de propriétaire d’un chien.

Une liste des associations de protection des animaux est en ligne sur le site de l’Asile national pour animaux (www.deierenasyl.lu).

Le déces d’un animal de compagnie est vécu par son propiétaire comme une grande perte et suivi d’un deuil comparable à celui d’un être humain. Le mieux est d’en parler à son entourage, ou s’il manque de compréhension, à un service de soutien par téléphone tels que le Kanner – Jugendtelefon (www.kjt.lu) au tél. : 116 111 ou SOS Détresse (www.454545.lu) tél. : 45 45 45.

Autres liens :

Pin It on Pinterest