Hébergement d’urgence

Am Fall wou Mannerjäreger an enger dréngender Situatioun en neien Iwwerdaach brauchen, ginn et eng Rei vun Organisatiounen, déi Wunnméiglechkeeten ubidden. Je no Situatioun an Alter huet een d’Chance do temporär ënnerzekommen.

Diverses organisations offrent une solution d’hébergement à des jeunes (mineurs ou majeurs), qui ne peuvent plus vivre avec leur(s) parent(s) ou tuteur légal. Il s’agit toujours d’un logement temporaire et encadré.

Pour les jeunes de 16 ans à 27 ans à la recherche d’un hébergement temporaire, le mieux est de s’adresser à l’Office national de l’enfance (www.one.public.lu) et d’y faire une demande officielle pour une place dans une structure de logement encadré. L’Office national de l’enfance (www.one.public.lu) dispose de cinq antennes régionales à Grevenmacher, Diekirch, Differdange, Esch-sur-Alzette et au Rollingergrund.

Selon la situation du jeune et selon les disponibilités, l’office lui proposera une place dans une structure des organisations suivantes : Anne (www.elisabeth.lu), Arcus (www.arcus.lu), Caritas jeunes et familles (www.cjf.lu), Croix-Rouge luxembourgeoise (www.croix-rouge.lu), EPI (www.association-epi.lu), Fondation Kannerschlass (www.kannerschlass.lu), Fondation Lëtzebuerger Kannerduerf (www.kannerduerf.lu), Inter-Actions (www.inter-actions.lu) ou Solidarité jeunes (www.solidarite-jeunes.lu).

Solidarité jeunes (www.solidarite-jeunes.lu) gère notamment le Refuge Péitrusshaus (www.peitrusshaus.lu) où un jeune mineur (< 18 ans) en situation de crise peut être hébergé pour cinq jours maximum. Plus d’infos via la hotline tél : 8002 6002.

L’association Wunnengshëllef propose des disponibilités à court, moyen et long terme sous forme de logements communautaires. Pour y avoir accès, il faut être transmis par une autre instance, par exemple un SPAS (www.cpas.lu), le Centre de médiation (www.mediation.lu) ou une Action locale pour jeunes (www.alj.lu). De jeunes filles enceintes et mères mineures entre 13 et 17 ans à la recherche d’un hébergement temporaire peuvent trouver une solution auprès une des organisations suivantes : Conseil national des femmes du Luxembourg (www.cnfl.lu), Croix-Rouge luxembourgeoise (www.croix-rouge.lu/groupe-zoe), Femmes en détresse (www.fed.lu),  Fondation maison de la porte ouverte (www.fmpo.lu) ou Pro Familia (www.profamilia.lu).

Des adolescentes et jeunes femmes de 12 à 21 ans, victimes de violence domestique, peuvent trouver un abri pour trois mois maximum au foyer d’accueil Meederchershaus de Femmes en détresse (www.fed.lu). Plus d’infos au tél. : 29 65 65 ou par courriel à foyer@mederchershaus.lu. Pour fixer un rendez-vous au bureau d’information Oxygène de la même association, il faut composer le numéro tél. : 49 41 49.

Avec son service Jugendwunnen l’association Nordstadjugend (www.nordstadjugend.lu) propose des logements encadrés à des jeunes entre 18 et 27 ans qui ne peuvent plus vivre dans leur famille.

À partir de 16 ans, on peut loger dans une auberge de jeunesse, à condition d’être membre du réseau des auberges de jeunesse (www.youthhostels.lu) pour une cotisation annuelle de 10 euro. Même à partir de 14 ans, on peut déjà y loger, mais avec une autorisation parentale écrite. La carte de membre est d’ailleurs valable pour le réseau international des auberges de jeunesse et donne aussi accès aux avantages de la Carte jeunes européenne (www.cartejeunes.lu). Plus d’infos sont disponibles auprès de la Centrale des auberges de jeunesse luxembourgeoises (www.cajl.lu) ou du Centre information jeunes (www.cij.lu).

Les offices sociaux des communes (leurs coordonnées se trouvent en ligne sur le site du Ministère de la famille, de l’intégration et à la grande région / www.mfi.public.lu sous établissements publics) et les maisons de jeunes (www.egmj.lu) peuvent aussi donner des renseignements sur les possibilités locales d’un hébergement temporaire.

Des douches et une buanderie sont gratuitement mises à disposition par l’association Stëmm vun der Strooss (www.stemm-vun-der-strooss.com). À Luxembourg-ville ces services fonctionnent au 7 rue de la Fonderie et à Esch-sur-Alzette au numéro 32 de la Grand rue.

Autres liens :

Pin It on Pinterest