Maltraitance et abus

Kanner a Jugendlecher si méi oft wéi Erwuessener Affer vu Gewalt a kënnen sech dëser net sou séier entzéien. Eng Rei vun Organisatioune kënnen am Fall vun engem Mëssbrauch hëllefen.

Les enfants et les adolescents sont plus souvent victimes de maltraitance psychique ou affective, de négligence, de violence physique ou d’abus sexuel que les adultes. Ils sont plus vulnérables que les personnes adultes et constituent des proies plus faciles. La maltraitance ou les abus ont des effets négatifs sur leur développement physique et mental et corrompent souvent leur vie entière.

Qu’importe que l’agresseur soit quelqu’un de la famille ou non, personne n’a besoin de souffrir des actes de violence et des abus ! Les enfants et adolescents qui sont devenus victimes de maltraitance, de violences ou d’abus et qui cherchent quelqu’un qui peut les écouter et les aider peuvent s’adresser au Service psychologique pour enfants et adolescents victimes de violence domestique (tél. : 26 48 20 50 / www.fed.lu), à l’Association luxembourgeoise pour la prévention des sévices à enfants (www.alupse.lu) ou au service téléphonique Action Bobby (tél. : 12321) de la Police grand-ducale (www.police.lu) .

Si la situation au domicile devient insupportable, l’Office national de l’enfance (www.one.public.lu) peut trouver un hébergement d’urgence. En tant que jeune femme avec ou sans enfant(s) à la recherche d’un refuge, on peut aussi s’adresser aux organisations Femmes en détresse (www.fed.lu), Fondation maison de la porte ouverte (www.fmpo.lu), Pro Familia (www.profamilia.lu) ou au Conseil national des femmes du Luxembourg (www.cnfl.lu).

En tant que témoin de maltraitance, de violence ou d’abus, on est obligé par la loi d’avertir la Police grand-ducale (www.police.lu) !

Autres liens :

Pin It on Pinterest