Si vous êtes devenu victime de brutalités ou de harcèlement à l’école, ne l’acceptez pas comme une fatalité et cherchez de l’aide.

Différentes formes

Outre les agressions physiques, le harcèlement est la forme de violence la plus fréquente à l’école. Il s’agit d’incessantes attaques verbales ou physiques, censées d’intimider et d’humilier la victime. Contrairement aux brutalités physiques, le harcèlement n’est perçu que difficilement par une personne de l’extérieur et peut durer longtemps.

Cyberharcèlement désigne la pratique d’envoyer des propos, des rumeurs ou des images insultants ou blessants via le smartphone ou autres outils multimédias. Le cyberharcèlement peut devenir très difficile à vivre, puisqu’il peut se faire sans la présence physique de l’agresseur, même pendant la nuit.

Victimes

Si vous êtes victime d’agressions physiques ou de harcèlement, ne cherchez pas la faute chez vous. Parlez-en à une personne adulte de confiance. Vous pouvez vous adresser au Service Psycho-social et d’Accompagnement Scolaires de votre école. Si vous préférez rester anonyme, vous pouvez appeler gratuitement la helpline du Kanner-Jugendtelefon au tél. : 116 111.

En cas de cyberharcèlement, essayez de bloquer le harceleur sur votre appareil, de manière que vous ne recevez plus de messages ou d’appels de lui. Vous pouvez demander du conseil de façon confidentielle auprès de BEE SECURE via leur hotline tél.: 8002 1234 ou un formulaire en ligne (www.bee-secure.lu). Dans des cas extrêmes, il faudrait informer la police. À cet effet, il est utile de garder les messages offensifs comme preuves à l’aide d’une capture d’écran (screen shot).

Agresseur

En tant que agresseur ou harceleur, les services suivants peuvent vous conseiller et aider :

Solutions à un conflit

La violence ne résout pas un conflit. Elle le complique davantage et entraîne des conséquences négatives pour la victime et l’agresseur. La bonne façon de régler un conflit est celle du dialogue. En tant que témoin d’une situation de violence ou de harcèlement à l’école, réagissez, soit directement, si vous croyez que les autres témoins vous soutiendront, ou allez chercher quelqu’un du personnel scolaire.

Si parler ensemble n’est plus possible, demandez à une tierce personne de faire la médiation. Le médiateur écoute objectivement les deux personnes en conflit et cherche à trouver ensemble avec elles un compromis. À l’école vous pouvez vous adresser au service de peer mediation. Le Centre de Médiation propose aussi un service de médiation gratuit.

Le SCRIPT du Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse dispose d’un groupe de médiateurs (stop-mobbing@men.lu) qui peuvent intervenir dans une classe, en cas de harcèlement.