Den Doud gehéiert zum Liewen, awer oft weess een net esou richteg, wéi ee mam Verloscht vun engem nostoende Mënsch ëmgoe soll. Moralesch Ënnerstëtzung beim Trauerprozess soll ee bei Frënn a Famill, oder bei enger professioneller Organisatioun sichen.

Le deuil est l’état émotionnel qui nous envahit lors du décès d’une personne (ou animal) bien-aimée. Ce sont des sentiments forts de tristesse, de mal-être et un manque de joie de vivre.

Le deuil est un processus qui change avec le temps. Au début, on est choqué et on refuse de croire au décès. Nos émotions semblent comme enveloppées de coton. On est bouleversé, déséquilibré, triste et révolté au même temps. Avec le temps, on devient plus apaisé et on accepte peu à peu la perte. On construit une nouvelle relation avec la personne défunte, qu’on aime encore.

En temps de deuil, il est important :

  • de ne pas rester seul,
  • d’exprimer librement ses émotions (pleurer, crier),
  • de chercher la conversation, même s’il ne s’agit que de banalités apparentes,
  • de verbaliser ses sentiments et de les partager avec des personnes qui en ont déjà fait l’expérience,
  • de participer aux rituels ou commémorations organisés pour faire ses adieux, et
  • de maintenir ses habitudes et routines de chaque jour.

Écrire des lettres à la personne disparue peut aider à surmonter l’impression d’être face à  quelque chose d’inachevé.

Si l’on a besoin de quelqu’un à qui parler, on peut s’adresser de façon anonyme et confidentielle aux hotlines Kanner-Jugendtelefon (tél : 116 111) ou SOS Détresse (tél : 45 45 45). Le Centre de psychologie et d’orientation scolaires (www.cpos.lu) ou l’association Omega 90 (www.omega90.lu) peuvent donner des informations, ainsi qu’un accompagnement en cas de deuil.

Autres liens :